AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~Le forum a besoin de vous! N'hésitez pas à venir partager vos idées de quêtes, invocations, lieux, races, etc... dans la partie questions et suggestions! ~

Partagez | 
 

 Zeyshneider Rheigfar, Le Dragon Tourmenté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeyshneider
Parfait inconnu
avatar

Masculin Messages : 18
Points : 5
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Zeyshneider Rheigfar, Le Dragon Tourmenté.   Mar 3 Mai - 13:58

Nom Prénom


Général :

Nom : Rheigfar
Prénom : Zeyshneider
Surnom : Le Dragon Tourmenté.
Age : Réel : Environ 1300/1400 ans, il a arrêté de compter depuis longtemps. D'apparence : Plus ou moins vingt-cinq ans.
Sexe : Masculin
Race : Dragon
Pouvoirs :
-Métamorphose en Dragon
-Contrôle du Feu
-Métalophagie
-Perception spirituelle (Passif)
-Régénération physique (Passif)
Armes : Un sabre un peu plus long que la normale et dont la lame est inversée, le tranchant se trouve donc au dos. Il deux fois plus épais que la normale, trois fois plus lourd, extrêmement résistant, et est réputé maudit.
Tendances : Bénéfique dans les cas extrêmes. Neutre en temps normal.
Forces : Puissant et robuste au corps à corps, il reste rapide et son souffle de feu est très surprenant. Sa technique du Battô est d'une vitesse incroyable.
Faiblesses : Vulnérable à tous les types de magies, même si il supporte mieux celle de feu, très exposé à toutes les attaques à distance, et son style de combat au sabre laisse assez souvent des ouvertures importantes.
Il refuse également de reprendre sa forme draconienne.

Description physique :


Forme de Dragon :
Spoiler:
 

Faisant près de dix mètres de long avec la queue pour quatre ou cinq de haut quand il se redresse, Zeyshneider est un dragon noir aux grandes ailes, au crâne entouré de longues mèches sombres qui descendent un peu sur son cou, son poitrail est couvert de grandes et larges écailles blanches s'arrêtant au début du ventre. Ses yeux ressemblent à deux émeraudes dans une cuirasse d'ébène. Le bout de sa queue possède une crête d'une couleur semblable à celle de son corps.
Ses pattes antérieures semblent petites, mais leur musculature développée décourage facilement les curieux d'approcher, elles arborent des griffes impressionnantes. Les antérieures sont assez semblables, quoique plus larges.


Forme humaine :

Sous la forme qu'il revêtit en permanence, Zeyshneider mesure environ un mètre quatre-vingt quatre cinq pour à peu près quatre-vingt kilos, la peau pâle. les muscles épais, preuves d'un entraînement guerrier malgré son origine, sont parsemés de nombreuses cicatrices, plus ou moins grandes et profondes, et pas toutes infligées par des ennemis...
Son visage triste aux traits assez fins possède deux yeux d'un vert passionnant, et ses cheveux...Une longue et magnifique crinière d'argent descendant jusqu'aux genoux composée de fils fins et soyeux.
L'humanoïde porte un pantalon de cuir noir, simple, avec de grandes poches internes, d'épaisses bottes dans le même matériau, et pour terminer sa tenue : Un impressionnant manteau aussi sombre que la nuit, bien assez large pour couvrir deux personnes de petite carrure en même temps, si long que même porté par le changeforme il traîne au sol, ses manches sont d'une telle longueur que seul le bout des doigts dépasse, et pour ajouter une touche de classe, un haut col montant jusqu'à la mâchoire mais s'ouvrant pour laisser le cou à l'air libre. Son extrémité est en lambeaux, donnant ainsi une allure un peu spectrale.
À sa ceinture, caché dans l'immense "cape" comme tout le reste, se trouve son sabre : Un katana mesurant trois pouces de plus que la normale, il est aussi deux fois plus épais que la norme ne le demande et son tranchant est inversé, il est donc au dos de la lame et manié de façon traditionnelle, il ne peut trancher. Sa poignée est d'un pouce supérieure à la taille classique. Sa garde est ronde, représentant un dragon qui semble s'enrouler alors autour de la lame, et de couleur dorée. L'arme est rangée dans un fourreau parfaitement adapté et construit en bois d'ébène.
Sur ses yeux repose un bandeau de tissu, décoré par d'étranges symboles. Il est aussi sombre que ne l'est son porteur, mais ses ornements sont plutôt doré terne.



Description morale :


Zeyshneider est...Tourmenté. Un événement terrible de son passé l'a profondément marqué, et depuis ce jour, il a radicalement changé.
Il est très distant des autres, solitaire, à cause de ce jour funeste il s'est entièrement refermé sur lui-même, devant extrêmement froid et silencieux, ne parlant que par phrase courtes et brèves, allant uniquement à l'important, se montrant parfois cassant, et préfère ne parler que lorsque c'est vraiment nécessaire.
Le Dragon se haï profondément, se considère comme un monstre, et est extrêmement triste et déprimé, regrettant à chaque instant ce qu'il s'est passé, se jugeant plus dur chaque jour, pour lui, il n'y a qu'une seule raison de rester en vie : Racheter son crime.
Pour expier sa faute, il s'entraîne durement pour devenir meilleur et un jour accomplir l'Acte qui lui permettra de se faire pardonner, autant par sa victime que par lui-même. Il réalisa durant l'un de ses voyages que le mal couvrait toute la planète, mais que le seul vrai Mal, était celui qu'on ne peut effacer, c'est ainsi qu'il décida de commencer sa rédemption en stoppant celui-ci lorsqu'il le voit. Cependant ce choix noble ne s'applique qu'aux crimes les plus graves : Le Meurtre, le Viol, la Lâcheté et la Folie.
Si il ne combat que ces quatre injustices, c'est parce qu'il les a lui-même commis, à part le viol, et juge donc que seuls eux sont irréparables et qu'il faut les stopper.
Ce fut le Meurtre qui provoqua son changement, il fut Lâche car il s'enfuit après son Crime pour tenter d'échapper à son acte, et ensuite, il crut qu'il devint Fou...Mais le temps lui donna tort, et avec les âges, il découvrit qu'il ne l'était pas devenu, mais qu'il l'était avant, et que ce fut la raison qui provoqua la mort qui le blessa profondément, jusqu'au fond de son âme...

D'un calme extrême, il essaye au mieux d'éviter les ennuis, cependant, sa façon de parler, son apparence, et la violence qu'il a tenté vainement d'enfouir au plus profond de son cœur, peuvent lui attirer de gros problèmes, car sa froideur impassible faisant de lui un mur d'acier inébranlable ne le fait pas hésiter lorsqu'il doit se battre, seul son sabre l'empêche de tuer, c'est pour cette raison qu'il se l'est accaparé.

Zeyshneider est ainsi froid, distant et renfermé, presque à l'extrême, pour lui, sa vie ne mérite d'être vécue que pour enfin à se faire pardonner...



Histoire :



Le début de tout :

Il y a plus d'un millier d'années, naquit un dragon noir. Très rapidement, on constata que l'enfant était violent, ses parents décidèrent donc rapidement d'essayer de canaliser sa colère en le faisant souvent couvrir, ou en lui racontant de fausses rumeurs sur tel ou tel lieu pour qu'il y parte de toutes ses forces en tentant d'affronter des ennemis n'existant pas...Il grandit dans cette ambiance de mensonge pour calmer son ardeur.
À vingt ans, deux événements marquèrent sa vie, le premier fut la maîtrise de son souffle de feu :

Un jour, Zeyshneider, demanda à son père de lui parler du souffle de flammes qu'il avait vu un jour. Voir son père qu'il considérait très mal cracher un truc pareil l'avait beaucoup impressionné et depuis il le harcelait presque pour en savoir plus sur cette expiration étrange. Un jour, exaspéré par son rejeton, agressif qui plus est, il lui fit une démonstration et lui expliqua en long en large et en travers tout ce qu'il savait sur la caractéristique des dragons pour se débarrasser de lui...
L'enfant, satisfait, disparut ensuite totalement pour s'entraîner à ce don qu'il mit deux longs mois à enfin utiliser volontairement, il se dépêcha de rentrer "à la maison" pour exhiber ce qui faisait sa fierté ! Il savait à présent cracher des flammes, et avait hâte de le montrer. Mais alors qu'il entrait, il fut témoin du deuxième événement.

Alors qu'il fêtait sa vingtième année, il parvint à maîtriser le souffle de flamme, mais il eut également une petite sœur, ce lui l'intrigua profondément, et pour la première fois alors qu'il était éveillé, on constata qu'il ne pensait pas à la violence, ni à s'agiter ou crier...Juste...À ce petit être fragile qui s'agitait faiblement...On lui dit quelque chose qu'il n'entendit pas, et on le fit sortir.
Quelques temps après, on lui permit de rester avec la nouvelle membre de sa famille qui s'avéra très rapidement le meilleur des catalyseurs durant bien des années. Plus elle grandissait, plus elle devenait douce et gentille, réussissant même à calmer les ardeurs de son frère qu'elle admirait profondément, et lui ne se gênait pas pour montrer sa force et son souffle de feu, et étrangement, Zeys se sentait bien avec elle, il finit même par insister pour qu'il dorme avec elle. Comme en sa présence il était calme, leurs parents acceptèrent sans trop réfléchir.

Durant plusieurs siècles, ils ne se quittèrent pas un instant, le dragon alla même jusqu'à apprendre le souffle ardent à sa sœur, et lorsqu'il maîtrisa la transformation en humain, il commença aussi à le lui enseigner...Mais si ils étaient tel le jour et la nuit, se complétant parfaitement, ils partageaient également un point commun :
La curiosité ! Et alors qu'ils approchaient de leurs huit cents ans, ils décidèrent de quitter cette région isolée, ou il n'y avait désormais plus rien d'intéressant, mais restèrent ensemble, Zeyshneider protégeant sa "compagne" contre tout ce quoi il pouvait la protéger. Et voyant que leur forme originale n'était pas adaptée, revêtirent l'apparence des Hommes, et rapidement tentèrent d'étancher leur inextinguible soif de nouveauté, le dragon se trouvant rapidement une passion pour les sabres alors que sa sœur préféra apprendre la magie blanche dont elle n'avait encore jamais entendu parler.

Ils continuèrent leurs aventures encore quelques temps, le mâle voulant toujours aller plus loin, voir toujours plus de danger, se battre toujours plus car en vieillissant, sa violence était remontée malgré la présence de sa sœur qu'il aimait autant qu'on peut aimer quelqu'un, et il aurait préféré ce battre contre le Grand Dragon qui créa le monde plutôt que de la laisser seule ne serait-ce qu'une minute, non, qu'une seconde ! Tandis qu'elle le suivait partout car elle lui vouait une admiration n'ayant d'égal que l'amour qu'il lui portait, et elle le lui rendait bien...

Mais un jour, lors d'une bataille comme les autres, son sabre se brisa, trop usé, d'abord fou de rage, il se retransforma en dragon et élimina les derniers ennemis avant que sa compagne ne parvienne à le calmer et à le convaincre d'acheter une nouvelle arme, reprenant forme humaine, il lui sourit doucement et l'accompagna sans discuter...Il parvient à se procurer une nouvelle lame, de bien meilleure qualité, à prix d'or, et voulu l'essayer...

Il parti un nouvelle fois se battre, contre un groupe encore plus grand que d'habitude, en venant rapidement à bout en se moquant joyeusement d'eux, les méprisant sous leur regard terrifié. Zeyshneider savait parfaitement qu'un coup d'épée, pour peu qu'il ne lui soit pas fatal, ne représentait rien pour lui ! Sa capacité naturelle de Régénération physique lui permettait de disposer d'une vitesse de cicatrisation très rapide, en plus d'être plus complète, il avait ainsi trouvé un technique qui lui permettait d'éviter un coup mortel tout en pouvant attaquer, ce n'était pas très efficace en un seul coup, mais une blessure plus une blessure plus une blessure...Quand on régénère pas...

Cependant ce jour fut différent, plus il se battit, plus il devenait violent, et alors qu'il exécutait les derniers survivants en sombrant de plus en plus dans sa folie sanguinaire, le chef de la bande attrapa sa sœur et lui glissa un couteau sous la gorge, et hurla à son mortel ennemi que si il avançait, il la tuait ! Mais à sa plus grande frayeur, le sabreur lui fonça dessus, l'œil étincelant de rage meurtrière, et arrivant enfin à portée de sa cible, Zeys se mit en position, et avec toute la folie du monde, transperça la jeune femme et empala aussi son agresseur...Le tuant net, et infligeant une blessure mortelle à sa pauvre sœur.

Zeyshneider ne réagit pas tout de suite...Mais peu à peu la brume du sang se dissipa de son esprit, et il réalisa brusquement sa position, et celle de sa pauvre compagne qu'il venait d'embrocher cruellement sur son sabre. Il le retira en le lâchant, horrifié, et la "jeune" femme lui tomba dans les bras, et étrangement l'enserra doucement en souriant...


En quête de Rédemption :

Zeyshneider, sa sœur dans ses bras, tenta de comprendre ce qui s'était passé : Il avait tué humain après humain, puis il en avait transpercé un dernier, et s'était aperçut qu'elle était devant...Non...Non c'est pas vrai ! Il n'avait pas pu faire ça ! Le dragon la déposa doucement à terre, l'allongeant sur le dos et se plaça à coté, paniqué, il ne savait pas quoi faire, quoi dire, il ne parvenait même plus à réfléchir ! Puis quelque chose sur sa joue le ramena à la réalité : C'était la main de sa sœur ! Malgré la blessure qui lui volait peu à peu la vie, elle lui souriait doucement, le regardant avec son éternelle tendresse, et alors qu'il était son meurtrier, elle avait tenu à lui caresser le visage...Avant de lui murmurer avec bonté ;

"Ne t'en fais pas...Tout va bien..."

Lentement, les yeux de Zeys devinrent humides, puis doucement des larmes commencèrent à rouler sur ses joues alors qu'il la regardait, terrifié, ne sachant pas quoi faire, et n'y connaissait rien en soin...Alors qu'il pleurait, il parvint à marmonner d'une voix tremblante :

"Non...je t'en prie...Ne meurs pas..."

Le dragon se mit à sangloter, horrifié, désespéré à la simple idée que sa sœur puisse mourir et qu'il se retrouve seul, sans cette bonne âme qui l'avait accompagné partout alors qu'il n'était qu'un enfant...Oui, il avait peur, peur de perdre une partie de lui-même. Il attrapa sa main des deux siennes, tentant vainement de la retenir sur terre, alors qu'elle fermait lentement les yeux, avant de les rouvrir pour le regarder tendrement, murmurant légèrement une dernière phrase, avant de regarder le ciel une dernière fois, et de clore ses paupières, à jamais...

"Je n'aurai...pu rêver...d'un...meilleur...frère..."

"Non, je t'en prie, ne meurs pas ! Ne m'abandonne pas ! Noooon !"

Le dernier souffle de vie quitta lentement le corps de la dragonne qui accepta sa mort avec un doux sourire aux lèvres, sourire destiné à son compagnon de toujours...On dit que ceux qui meurent en souriant ne regrettent rien, pour elle au moins s'était vrai, elle avait passé toute son existence auprès d'un être qu'elle avait aimé et respecté, et en plus c'était lui-même qui lui ôtait la vie, que pouvait-elle vouloir de plus ?

Zeys, lui, posa son front contre la douce main encore chaude de sa sœur, effondré en sanglots, il était perdu, qu'allait-il devenir ? Que pouvait-il devenir sans elle ? Après bien des heures passées à pleurer sur sa pauvre compagne, le dragon releva lentement la tête, et contempla le doux visage de celle-ci..Qu'elle était belle, on l'aurait cru endormie sans cette mare de sang qui s'étendait sous elle, il lâcha sans vigueur sa douce main, désormais froide malgré qu'il l'ait tenue si longtemps, et s'approcha doucement de son visage, caressant lentement sa joue glaciale, et déposa un léger baiser sur son front, comme il le faisait à chaque fois quand elle s'endormait, et regarda ensuite son sabre, tristement ensanglanté du sang de sa sœur, et ferma les yeux, avant de les rouvrir en empoignant son arme, et de se tourner à nouveau vers elle, les larmes perlant doucement sur ses joues, et murmura faiblement :


"Tu croyais pas que j'allais te laisser seule ?"

Sans quitter son doux visage pâle, souriant tel un ange, il prit la lame dans sa deuxième main, tournant peu à peu, sans aucune vitesse, la mortelle arme vers lui même, prêt à faire couler une deuxième fois le sang des Dragons, refusant de vivre sans elle, et se prépara à son propre meurtre...

Mais au lieu d'un lourd gémissement pour s'être transpercé le ventre, et il y eut juste un léger cri de douleur, d'une douleur subite, qui provenait de son dos, en se retournant, le guerrier aperçut une plume dans son champ de vision et un homme avec un arc :
On lui avait tiré dessus ! Juste en dessous de l'omoplate droite, mais cette égratignure...N'était rien ! Sinon l'étincelle qui raviva le brasier de sa fureur ! Zeys attrapa la flèche et se l'arracher sans peine, aveuglé par la tristesse et la colère, son esprit embrumé avait identifié l'ennemi comme un danger pour sa sœur, il fallait l'éliminer ! Et tout de suite !!

Serrant rageusement le poing, Zeyshneider brisa le projectile, avant de se lever, face à la cible, et se mettre à lui foncer dessus alors qu'il armait une deuxième flèche et lui la tira dessus, l'atteignant en plein pectoral droit, mais le dragon, fou de peine et de violence sanglante et protectrice, l'arracha à nouveau avant de la jeter, continuant sa route à toute vitesse, et avant que l'archer ne prépare son troisième tir, un rapide mouvement de sabre lui trancha le bras, un second, à lame retournée, lui écrasa la gorge, et un coup de pied l'envoya à terre, agonisant, et sa dernière vision fut celle d'un homme enragé, se tenant au dessus de lui, et abattant un katana plein de sang en son cœur...

Le dragon se retourna ensuite vers sa sœur, et réalisa soudainement la triste et dure réalité : Sa compagne gisait à terre dans son propre sang, alors qu'il tenait l'arme qui lui avait ôté la vie...
Il chancela, voyant trouble un instant, et de se stabiliser, haletant sous l'horreur, et aperçut du coin de l'œil un rocher...Si il ne pouvait ramener sa chère amie, alors au moins pouvait-il détruire cette funeste lame !
Il s'approcha du roc, et s'arrêta devant, haletant sous sa propre rage, et brandit à deux main le sabre au dessus de lui avant de l'abattre dans un terrible cri de fureur sur la pierre. Un bruit de métal se fit entendre et l'on put voir un instant un morceau d'acier voler quelque peu avant de tomber à terre...Avant d'être rejoint juste après par la poignée et le début de l'arme, Zeys venait de jeter à terre ce qu'il restait de ce...de cet "monstruosité"...

Il se tourna une nouvelle fois vers le corps de sa sœur, et réalisa définitivement qu'elle était morte, avant de reculer d'un simple pas, puis d'un autre, avant de commencer à secouer doucement la tête, refusant d'accepter qu'il avait arraché la vie de la seule personne qu'il avait aimé, et recula encore un peu plus, se mettant à délirer :


"Non...Non ce n'est pas vrai...C'est pas possible..."

Recommençant à pleurer, Zeyshneider se retourna et commença à courir, fonçant tout droit, tentant stupidement de fuir cette atroce vérité : Il l'avait tué ! Ces trois mots ce répétaient sans cesse dans sa tête...Il l'avait tué !

"Non...Non non non non ! C'est impossible !"

Ce fut la dernière fois avant longtemps qu'on vit Zeyshneider, alors qu'il courrait comme si il avait le Diable aux trousses, fonçant aussi vite que possible vers n'importe quel endroit, tant que c'était loin de ce qui s'était passé...

Seulement...Quelques années plus tard, il réalisa que c'était lui qu'il fuyait, et on ne peut se fuir soi-même, on ne peut que le croire...Alors il cessa enfin de courir, s'exila quelques part dans les montagnes, entamant une longue méditation dans son éternelle solitude...
Après trois cents ans de réflexion, le dragon leva enfin la tête vers les étoiles, il ne savait pas comment se pardonner, ni comment se faire pardonner par sa sœur, mais il apprit une chose durant ces trois longs siècles, c'est que ce n'était pas en restant là à ne rien faire qu'il allait y arriver !

Zeyshneider se leva enfin et reprit sa route, après dix-sept ans d'errance, il réalisa que le mal existait sous deux formes et à deux niveaux : Le Mal interne, et le Mal externe, le premier est ce que l'on veut faire de mauvais, et personne ne peut nous en empêcher, mais le second lui, est, ce qu'on fait, et en agissant on peut le stopper. Ses deux catégories sont "non-important" et "grave", le niveau "un", rassemble la violence stupide, une bataille entre ivrognes, un vol, des insultes et autres...Le dernier lui, comporte le Meutre, la Folie, le Viol, et autres horreurs...Et si lui les avait commis, alors autant que personne d'autre ne les commette, car il connaissait la peine qu'ils infligeaient...

Cependant il comprit rapidement qu'il allait avoir besoin d'une arme, mais il refusait de manier à nouveau une lame mortelle, et après quelques années de voyage, il finit par découvrir le sabre qui lui permettrait d'accomplir sa première tâche :
Il était là, posé sur un petit promontoire pour le montrer clairement, rangé soigneusement dans son fourreau, il l'appelait...Le dragon demanda à le voir, on accepta, après tout...Pourquoi pas ? Il lorsqu'il le sortit de son étui, il fut stupéfait : La lame était inversée ! Ce sabre ne pouvait tuer.

Il le lui fallait ! Sortant toutes ses économies, et déposa tout ce qu'il avait, et par chance, se fut suffisant, même plus que ça, pour acquérir cette arme pacificatrice, le marchand tint tout de même à l'avertir d'un petit "problème" avec ce sabre :


"Méfiez-vous M'sieur, tous ceux qui ont possédé cette arme par le passé ont eu une mort atroce ! D'après c'que j'sais, le dernier porteur a été écartelé avant qu'on ne l'éventre et qu'il ne soit écrasé par un éboulement...Et l'avant-dernier fut dévoré vivant par des insectes carnivores...Et on dit que les dix premiers à l'avoir porté ont été massacré au champ de bataille, j's'rez vous, j'en resterais loin !

Il expliqua rapidement au marchand que ce n'était pas grave, au contraire, et se mit ensuite en route, rangeant l'arme à sa ceinture...Trois ans plus tard, il finit de l'étudier soigneusement et de voir les bases de son maniement :
Il était deux fois plus épais que la normale, et d'un matériau étrange, beaucoup plus résistant que le meilleur des aciers, en revanche il était trois fois plus lourd qu'un sabre classique, alors qu'il était en plus un peu plus long...Cependant il avait un bon équilibre, et rapidement son entraînement commença. Après quelques années de solitude, il jugea qu'il devait trouver autre chose, mais ses connaissance en arts martiaux étaient limitées, il descendit donc une nouvelle fois à la recherche de quelque chose ou quelqu'un pouvant l'aider...

Au cours de ses voyages, il entendit parler d'un truc assez étrange...Le, le Battô ? Apparemment il s'agirait d'un technique super-rapide qui consisterait à dégainer tout en portant un coup...étrange pensait-il, mais peu importe, c'était intéressant !
Cependant quelque chose le troublait, et l'éternel exil auquel il avait condamné son cœur lui permit de le trouver : Il n'avait pas payé pour son Crime de Sang ! Mais Zeys ne savait pas comment faire ! Jusqu'au jour où ses pas le conduisirent dans une grande cité dont il n'a pas mémorisé le nom, et alors qu'il errait, il aperçut un bandeau étrange...Et c'est alors qu'il eut un déclic :
S'ôter la vue ! Ainsi il pourrait commencer à rembourser sa "dette" sans s'empêcher de chasser le Mal ! Il l'acheta immédiatement et s'exila à nouveau, avant de faire une promesse éternelle, destinée à sa sœur :


"Pour toi dont j'ai arraché la vie, je t'offre ma lumière pour que tu voies à nouveau le monde que tu désirais tant découvrir...Que mes yeux restent clos à jamais pour que les tiens ne le soient plus..."

Zeyshneider, sans la moindre hésitation, attrapa dès sa "prière" terminée deux morceaux de métal particulièrement pointus, et se creva brutalement les yeux, grognant de douleur en serrant les dents, avant de jeter les deux éclats et de porter ses mains à son visage, souffrant terriblement, mais une fois que l'hémorragie s'arrêta, il ramassa à tâtons le bandeau et le fit glisser jusqu'à son cou, avant d'attraper ses très longs cheveux d'argent, sa sœur les adorait, alors il refusait de les couper, et les fit sortir de la bande de tissu, avant de la remonter pour la poser sur ses yeux désormais inutiles...Et sentant son propre sang sur les deux pics de métal, les attrapa une nouvelle fois, et commença à, littéralement, les dévorer, goûtant son propre sang qui "souillait" ce matériau déjà impur...Il était l'un des seuls êtres au monde à manger du fer ou de l'acier comme il mangerait une pomme, l'un de ses Dons était la Métalophagie, c'est à dire la capacité à dévorer le métal.

Quelques temps plus tard, Zeys découvrit son dernier talent : La Perception Spirituelle, il pouvait "sentir" la présence des gens s'approchant de lui, dans un cercle de dix mètres autour de lui, il était capable de "voir" par l'esprit tous les êtres vivants, y compris les insectes et les végétaux, à moins d'un mètre, il discernait avec assez de précision les détails, pouvant ainsi reconnaître sans peine quelqu'un même avec un physique banal, et à moins d'un demi-mètre il pouvait voir presque tous les détails...Ce dernier Don, lui servait à continuer à se battre.

Aujourd'hui plus de deux longs siècles après ce dernier événement, Zeyshneider continue toujours à errer, vivant dans le malheur et les ténèbres, cherchant toujours comment expier sa faute...
Son art du sabre à bien progressé, et malgré le poids de son arme et sa cécité, il la manie très bien et est parvenu à utiliser le Battô alors qu'il est aveugle...

Pour lui, sa quête n'est pas encore commencée...




A propos de vous :

Prénom : Bastien...
Age : Seize ans.
Pseudo courant : Ici, ça sera Zeys.
Etes vous inscrits sur d'autres forums RPG? Oh oui.
Smiley préféré : ^^ (c'est le seul que j'utilise, je n'aime pas trop les smileys...Sauf celui-là)


Dernière édition par Zeyshneider le Mar 14 Juin - 4:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neige
Dragon ~ Niveau 1
avatar

Féminin Messages : 75
Points : 2
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Zeyshneider Rheigfar, Le Dragon Tourmenté.   Mar 3 Mai - 17:40

Bienvenue sur Naga Sitara ^^

Je ne trouve rien à redire sur ta présentation. Je cours donc te mettre ton rang et ton groupe =)

Amuse-toi bien parmis nous =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naga-sitara.forumactif.com
Zeyshneider
Parfait inconnu
avatar

Masculin Messages : 18
Points : 5
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: Zeyshneider Rheigfar, Le Dragon Tourmenté.   Mer 4 Mai - 0:03

Merci.

Je tenais juste à dire que la "première" partie de mon histoire a été faite à la va-vite, c'était juste pour mettre le contexte alors je ne me suis pas du tout appliqué...

J'en suis désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zeyshneider Rheigfar, Le Dragon Tourmenté.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zeyshneider Rheigfar, Le Dragon Tourmenté.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» How train your dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naga Sitara :: Hors RP :: Votre naissance :: Fiches validées-
Sauter vers: