AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~Le forum a besoin de vous! N'hésitez pas à venir partager vos idées de quêtes, invocations, lieux, races, etc... dans la partie questions et suggestions! ~

Partagez | 
 

 Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeyshneider
Parfait inconnu
avatar

Masculin Messages : 18
Points : 5
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Ven 19 Aoû - 23:59

Les plaines de cristal... Les gens disent que c'est un endroit splendide, de par nos nombreux voyages, je peux m'en faire une petite idée. Seulement une idée car je ne vois plus, je t'ai offert mes yeux car je ne pouvais t'offrir autre chose ma si regrettée chère sœur... J'espère qu'ils sont suffisant pour que de là-haut tu vois ce monde ? Toi qui aimait tant découvrir les choses que celui-ci recèle, et moi qui aimait tant te voir t'émerveiller devant la moindre curiosité des différents pays que nous avions traversé...

Est-ce que tu peux la voir, toi, cette fameuse plaine de cristal ? J'espère que oui, j'imagine que tu dois avoir une immense sourire aux lèvres, il paraît que ça vaut le détour... Qu'est ce que tu en penses toi ? C'est joli ? Je pense pouvoir supposer qu'avec tout ce qu'on raconte à son propos elle doit l'être, j'espère qu'elle te plaît. Pour dire vrai, je ne sais pas si tu continue de m'accompagner ou si tu regardes de là-haut. Alors dans le doute, lorsque je veux te montrer quelque chose, je m'y rend moi-même... je t'ai peut-être tué ma pauvre sœur, mais je ne t'oublies pas et tiens à ce que tu puisses voir le monde entier comme tu en rêvais tant, même si cela implique que je doive en explorer le moindre recoin, rien n'est trop beau pour toi...



Zeyshneider erre dans son éternelle solitude, enfermé derrière un masque de pierre, dans les plaines de cristal. Il pense que l'esprit de sa sœur l'accompagne encore peut-être et croit qu'en allant ici ou là elle pourra voir les lieux comme lui aurait pu le faire si il ne lui avait pas "offert" ses yeux. Le Dragon n'émet pas un seul son, un souffle si léger qu'il se fond dans la moindre brise, le moindre cri d'oiseau étouffe ses pas, son grand manteau noir danse doucement en harmonie avec son immense chevelure à l'éclat argenté lorsque le vent se montre...

Celui qui était autrefois un frère erre, en silence, si la peine le ronge et la culpabilité l'étouffe, rien ne l'empêche cependant d'apprécier le calme dégagé par la vie de quelques plantes et minuscule animaux, certains enfouis même sous terre... Loin des Hommes et des Dragons, loin des armes et des conflits, loin de la violence et des meurtres, pour une fois il peut prendre un peu le temps de "profiter" des lieux, comme il aimait tant le faire il y a si longtemps avec sa sœur...

Il s'arrête. Elle aimait faire des pauses lorsqu'un endroit lui plaisait, celui-ci l'aurait sans aucun doute enchanté, si elle était encore avec lui il se serait stoppé, en sa mémoire et pour son esprit qui l'accompagne peut-être encore aujourd'hui, Zeys décida de prendre un peu de temps pour rester sur les lieux...


Dernière édition par Zeyshneider le Jeu 15 Sep - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Lun 22 Aoû - 0:15

    La plaine de cristal était vraiment un endroit magnifique. L'ambiance y était froide, de par les cristaux qui ornaient l'endroit. Makharhiönn aimait ca. Elle avait l'impression d'un pays gelé sans la froideur polaire de l'endroit. Non que la fraicheur la gêne, mais elle aimait bien aussi le cristal... En tout cas, avec la lumière du jour, on voyais des jeux de lumière vraiment magnifique. C'était charmant.

    Et ce n'est pas parce-qu'on est sacrément tordue qu'on ne peut pas apprécier la beauté...

    Le seul problème, c'était le manque de gens. Elle n'était pas particulièrement friande des grands rassemblements de personnes mais si elle voulait se défouler, il fallait bien qu'il y en ait un peu... Une ou deux auraient largement suffit a son bonheur. Bon, pour l'instant elle n'avais pas trop envie, mais elle ne savais jamais vraiment quand ca la prenait.

    Elle aperçut alors plus loin un homme. Grand, un long manteau noir, un katana et des cheveux argentés très longs. Joli. En regardant de plus près, elle vit qu'il avait un bandeau sur les yeux. Il était aveugle ? Marrant, en général les infirmes ne prenaient pas la route... celui-ci disposait peut-être de ressources qu'elle ne voyais pas... Quoi qu'il en soit, elle se demandais si elle allait l'aborder ou non. Oh, et puis après tout pourquoi pas, elle trouverait peut-être quelque chose d'intéressant a faire avec lui, on sait jamais... Aussi s'en approchât-elle.


    Tiens, je ne m'attendait pas a rencontrer quelqu'un ici... Bonjour.

    Bon jour, bon jour... Ça ca dépendrais si elle décidait de s'amuser avec ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Zeyshneider
Parfait inconnu
avatar

Masculin Messages : 18
Points : 5
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Lun 22 Aoû - 1:47

Qu'en penses-tu ma très chère sœur ? Est ce le genre de paysages que tu aimais tant voir ? J'espère que oui, mon crime est sans aucun doute impardonnable, mais cela ne m'empêche pas de vouloir te faire découvrir ce monde qui te passionnait tant. Pourvu que mes yeux te soient suffisants, pour autant que je me souvienne ils n'avaient aucun problème particulier, est-ce que tu arrives à voir ces fameux cristaux ? Ils te plaisent ? Je suis venu ici exprès pour que tu puisses les admirer, moi je n'en ai que faire de ces beaux cailloux, tu sais bien qu'il n'y avait que toi que je regardais, que toi que j'aimais... Je regrette tant ce qu'il s'est passé, pourquoi ai-je fais ça ? Pourquoi t'ai-je tué ? Pourquoi a t-il fallu que tu perdes la vie, toi, qui était si douce et si gentille, pourquoi n'est-ce pas moi qui fut mortellement atteint ? Tu me manques tant...

Je...Attends, il y a quelqu'un qui approche, devant, il est seul et apparemment pas bien lourd au vu de son pas. Là, maintenant je le "vois", ou plutôt la vois, c'est une femme, apparemment assez jeune, elle n'a vraiment pas l'allure d'une guerrière, si elle veut se battre elle le sentira passer... C'est peut-être une magicienne par contre, là ça pourrait être problématique, elle s'approche et me salue, au moins ne semble t-elle pas chercher le contact, tant mieux...


Zeyshneider fit très lentement mais parfaitement face à l'inconnue. Plus imperturbable que les cristaux environnant, à croire qu'un masque d'acier était forgé à même son visage de pierre. Il étudia la jeune femme, elle était bien assez près pour qu'il puisse "voir" des détails relativement précis, même si elle encore trop loin pour qu'il l'aperçoive parfaitement. Il était clair qu'à première vue, dans un combat physique, il l'écraserait littéralement sur tous les points, même sans sa régénération. Il était plus grand, d'apparence clairement plus forte, et largement plus robuste.

Le Dragon ne répondit pas. Il n'en avait pas envie, "bonjour" ne fait pas parti de son vocabulaire, et la politesse n'est rien de plus qu'un mensonge. Celui qui portait tant de siècles de souffrances ne cachait jamais la vérité, il ne prenait même pas la peine de la déformer, de la manipuler, il était clair, direct, et se moquait éperdument de la courtoisie et autres codes sociaux. Quel intérêt pouvait-il avoir pour les humains ? Sans eux il n'aurait pas eu à se battre, et sa sœur serait toujours là... Aussi ne dit-il rien, restant immobile et glacial, tel une stalagmite vêtue de noir et ornée d'une délicieuse crête d'argent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Jeu 1 Sep - 1:05

    Il se tourna face a elle sans rien dire. L'ange déchue attendit qu'il ouvre la bouche pour lui rendre son salut, mais visiblement tel n'était pas son intention puisque ses lèvres restèrent hermétiquement closes. Il n'avait pas l'air bavard... et vu la trempe qu'il semblait avoir - c'est a dire qu'il avait pas l'air d'une loque, mais alors pas du tout - ce serait pas très amusant de jouer avec lui, elle était prête a parier qu'aucun son ne franchirait ses lèvres... Tant pis, elle attendrait d'avoir rejoint la ville la plus proche.
    En attendant, ca avait pas l'air très distrayant de causer avec lui non plus, surtout s'il causait pas...

    Actuellement, la chose que craignait le plus la jeune femme était l'ennui. Et la seule chose a sa connaissance capable de tromper l'ennui, c'était les cris qu'elle arrachait aux gens par ses traitements... Et avec l' "éducation" qu'elle avait reçu, elle y était devenue particulièrement habile. elle savait ou frapper, et de quel manière, pour garder quelqu'un en vie le plus longtemps possible en lui infligeant un maximum de souffrance... Elle avait appliqué ce traitement a sa propre mère, même si au moment des faits elle ne savait pas de qui il s'agissait. Alors dans l'esprit torturée de la jeune femme, si elle avait pu faire ca a sa mère, elle pouvait bien avec un(e) parfait(e) inconnu(e).

    Mais la comme dit elle était pas d'humeur... Et l'inconnu non plus visiblement. Alors elle se retourna simplement.


    "Vous avez pas l'air très bavard alors bon, j'vous laisse, au revoir !"

    Puis elle commença a s'éloigner tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Zeyshneider
Parfait inconnu
avatar

Masculin Messages : 18
Points : 5
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Jeu 8 Sep - 7:29

Qui est-elle ? Qu'est ce qu'elle me veut ? Encore une de ces foutues humaines... Quoi ? Il n'y a pas que des Humains ? Peu importe, pour moi ils sont tous pareils ! Tous des vermines, si l'envie m'en prenait je pourrais les exterminer jusqu'au dernier en l'espace d'un bon siècle, et encore je compte large... Bref, elle parait attendre quelque chose... Qu'est ce qu'elle attend ? Que je lui réponde ? Elle peut se gratter. Pourquoi je répondrais à une humaine ? Hm ? D'après toi c'est pas une humaine ? Mais peu importe ma chère sœur... Je n'ai pas de compte à rendre à qui que ce soit, à part à toi, et je ne vois pas l'intérêt de satisfaire sa curiosité. La seule que j'ai voulu satisfaire quelle que soit le domaine et les conditions c'est toi, et toi seule et je...quoi ? Tu veux que je lui réponde !? Mais... Pourquoi ! ...ah...je vois... N'importe qui d'autre m'aurait demandé ça je l'aurais complétement ignoré ou bien tabassé au pire, mais puisque c'est toi je vais faire un effort... Ou au moins essayer, alors parler, comment ça marche déjà...il faut ouvrir la bouche, expirer un peu bizarre et...

Zeyshneider continua à fixer la jeune femme sans mot dire ou geste faire... Il n'avait cure de répondre, de politesse, de contact ou de quoique ce soit. Quelle raison aurait-il d'ouvrir le contact avec une inconnue ? La seule personne à laquelle il aurait accepté de parler c'est sa sœur tristement décédée, celle-ci lui fit même une demande pour le moins surprenante bien que le dragon aveugle ne trahit pas moins ses expressions que l'acier ne crache sa rage dans un hurlement féroce...

Mais alors que la jeune femme commençait à s'éloigner après avoir subtilement remarqué son mutisme, le Damné déserra les lèvres et tenta de refaire vivre ce que l'on croyait mort depuis des décennies : Ses cordes vocales. Fort heureusement qu'il possédait une morphologie spéciale sinon il aurait sans doute été dans l'incapacité de parler après tant d'années de silence glacé :


"Pourquoi te répondrais-je ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Dim 11 Sep - 20:04

    Une voix, derrière elle, empêcha la jeune ange déchue d'avancer. Elle se retourné a moitié pour regarder l'homme dont la voix ne semblait pas servir souvent : elle avait été rendue rauque par l'inutilisation...
    Son visage n'exprimait qu'un froid polaire, un peu comme l'expression qu'elle arborait elle-même certaines fois... Mais la n'était pas la questions.


    "Pourquoi te répondrais-je ?"

    Makharhiönn plissa un peu les yeux. Elle observa un moment l'homme aux cheveux d'argent, dont le visage restait aussi inexpressif qu'un cailloux. Effectivement, il n'avait rien de très engageant et n'avait pas l'air de chercher particulièrement le contact... La jeune femme haussa les épaules. Après tout, il avait parfaitement le droit de ne rien dire si ca lui chantait, elle n'était pas dans sa tête pour lui ordonner ce qu'il devait faire ou ne pas faire... A part dans le cadre d''une séance de détente - enfin, détente, ca dépendait pour qui - elle n'avait pas pour habitude de commander aux autres. Son trip, c'était plutôt de rester a côté et de regarder tranquillement.

    "Tu fait bien ce que tu veut, je suis pas dans ta tête pour te dire ce que tu doit faire ou ne pas faire."

    Elle leva les avants-bras et eut un haussement d'épaule pour signifier qu'elle s'en fichait pas mal puis elle se retourna a nouveau dos au dragon. L'envie de s'amuser un peu était en train de lui revenir, mais elle pressentait qu'il ne serait pas très coopératif, dans le genre que ses cordes vocales usées ne lui procureraient pas de jolis sons...
Revenir en haut Aller en bas
Zeyshneider
Parfait inconnu
avatar

Masculin Messages : 18
Points : 5
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   Mar 13 Sep - 5:58

Bon...Voila, j'ai répondu... Hé ! Tu m'as demandé de lui parler, tu n'as pas préciser qu'est ce que j'étais censé dire ! ...Ah, ça te suffit ? Okay, tant que toi ça te va. La femme se retourne, elle doit sans doute me fixer, je hais les gens qui me dévisagent, ça me rappelle quand tu étais là...autant ça me rend fou de chagrin à cause de ton absence qui ne me pèse que trop sur toute mon existence, autant ça m'énerve à un très haut point car ça me rappelle également que sans les Humains je ne t'aurais jamais tuée ! Tiens, la voila qui parle...encore heureux qu'elle soit pas dans ma tête et qu'elle n'a pas à lui dire quoi faire ou non ! Manquerait plus que ça que je obéir à une simple femme... Quoi ? Que je t'obéis pourtant à toi ? Mais qu'est ce que tu vas t'imaginer là... Bon attends, j'vais recommencer à marcher un peu car sinon tu ne pourras pas voir les détails divers du paysage...et non je ne t'obéis pas ! Je fais juste en sorte de te demander pardon du mieux que je peux et t'aides malgré tout à accomplir ton rêve ! et je...

Zeyshneider ne décrocha pas un seul son de plus. Le fait d'être ainsi fixé par une vulgaire Mortelle faisait remonter en lui les vieilles haines et douleurs qu'il porte depuis lui semblait-il une éternité... Une discussion s'entama avec "l'esprit" de sa défunte et regrettée sœur qui, du moins aimait-il le croire, l'accompagnait. Mais cela lui accapara tant sa concentration que lorsqu'il tourna les talons pour "visiter" les lieux, il ne remarqua pas le départ de l'ange déchue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépression et sadisme [Makharhiönn] [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépression totale (Pv: Miwako)
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Indicateur pression d'huile
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naga Sitara :: Les Terres Glacées du Nord :: Plaine de cristal-
Sauter vers: